Bourg-en-Bresse CR 14-10-2019

Une vingtaine de personnes : membres du Collectif, résidents des squats, 4 personnes de Culoz, 1 de Belley.

 

Situation à Bourg-en-Bresse

« La grenouille bressanne »à Péronnas.  Un compteur d’électricité a été ouvert au nom de l’association Cent pour un toit.

C’est donc « Cent pour un toit » le titulaire, le Collectif Solidarité Migrants s’engageant à ce que ce soit financièrement une opération « blanche » pour Cent pour un toit et les résidents se cotisant pour payer l’électricité : une première collecte a déjà été faite.

On recherche des radiateurs électriques à bain d’huile.

 

« La Maison blanche, 90 avenue du Mail » Une collecte auprès des résidents a déjà été faite pour payer l’électricité qui n’est pas encore installée ! Le Collectif est d’accord pour solliciter « Cent pour un toit » pour être titulaire du contrat d’électricité. B.  en parlera au prochain Conseil d’administration de « Cent pour un toit » qui a lieu dans les prochains jours.

 

Les Cabanes, rue des Prés de Brou. 5 familles sont installées, une trentaine de personnes. Emmaüs-Servas ne se sent pas d’expulser.

 

Foyer Renoir. Une nouvelle famille vient de rejoindre le groupe. Les personnes qui soutiennent se réunissent avec les familles régulièrement tous les quinze jours au Centre Amédée Mercier.

 

Situation à Dortan, Belley, Lhuis, Hauteville, Culoz,

Dortan. Les familles sont toujours sous pression pour quitter les lieux. 17 familles (50 personnes) ont reçu une lettre leur demandant de partir avant le 25 octobre. Une lettre-type mais personnalisée sera proposée aux résidents pour qu’ils la signent et l’envoient (lettre demandant le maintien dans les lieux). Cette lettre est pratiquement finie d’être rédigée. Une équipe du Collectif ira à Dortan (R., G., J., B.et …)

 

Belley Lhuis. Des faits et actions de solidarité (que le Collectif à Bourg ignorait) sont expliqués. Forum Réfugiés de Lyon a placé 2 personnes à Belley.

Un collectif s’est créé à Lhuis qui travaille beaucoup avec Chambéry.

Il existe Solidarité Migrants Bugey-Sud https://smbs.ovh/   qui s’est crée au départ en 2018 pour accueillir une famille irakienne puis une famille syrienne.

A Belley, un groupe envisage une conférence gesticulée « Né quelque part ».

 

Hauteville. Comme ailleurs, un résident, après un rejet de la CNDA, se voit contraint par Alpha 3A de quitter le logement.

 

Culoz. Les 4 personnes de Culoz expliquent ce qui s’est passé au DHUDA le week-end du 5 octobre.

Le Dhuda est de 82 places. Un Collectif local assure notamment  l’aide aux devoirs. La directrice a demandé fermement aux résidents de partir.  Paniquées, 35 personnes sont parties et ont rendu les clefs. Des personnes ont rencontré la sous-préfète de Belley (rencontre polie mais sans effets).

Le collectif de Bourg rappelle que juridiquement une expulsion locative ne peut avoir lieu qu’après décision de justice ; que, souvent les autorités et les gestionnaires invoquent à tort la loi et le droit pour faire pression sur les résidents ; ce n’est pas être jusqu’au boutiste que de rappeler qu’une expulsion locative ne peut avoir lieu que sur décision de justice et qu’elle ne doit pas être confondue avec une expulsion du territoire.

 

Ces méthodes pratiquées par le gestionnaire Alfa 3A se répétant et se multipliant sur l’ensemble du département de l’Ain, le Collectif de Bourg suggère une délégation commune des Collectifs de Bourg, Culoz et autres auprès de la direction d’Alfa 3A (O. Devesvrotte).  B. se charge de prendre contact avec Alfa 3A en liaison avec le groupe de Culoz.

 

Converser

M. rappelle qu’un groupe de bénévoles assure le lundi et le vendredi de 15 à 17h au Centre social Amédée Mercier des « cours de français », des « conversations ».

Le groupe de bénévoles recherches des volontaires pour renforcer le groupe.

 

Audience au tribunal (avenue Alsace Lorraine) le jeudi 7 novembre
pour le squat de « La grenouille bressane » de Peronnas

 

Prochaine réunion du Collectif de Bourg

lundi 28 octobre