Érythrée

121000 km2 et 6 millions d’habitants (2012), l’Erythrée est bordée à l’est par la Mer Rouge elle est frontalière au sud avec la Somalie et l’Ethiopie, elle jouxte le Soudan à l’ouest et au nord.

Les religions se répartissent par moitié entre chrétiens et musulmans (sunnites en majorité)

Colonie italienne à la fin du XIX ° siècle, depuis ce lieu Mussolini attaque et envahit l’Ethiopie en 1935. Après la reprise de l’Ethiopie par les forces alliées en 1941, l’Erythrée est d’abord sous gouvernance de l’ONU puis finalement rattachée à l’Ethiopie en 1962.

Un sentiment nationaliste très fort s’empare de la population. Les érythréens deviennent des combattants avec leurs martyrs. Ce sont les années de guerre entre Érythrée et Ethiopie qui se terminent par l’indépendance de l’Erythrée en 1993. Le pays se ferme alors au reste du monde.

Les hommes jeunes (17 ans) sont enrôlés de force dans l’armée et la police où ils devront rester jusqu’à 40 ou 50 ans. Ils n’ont aucun espoir de sortir du système. Il leur est interdit de quitter le pays avant l’âge de 50 ans. Les emprisonnements, les tortures sont monnaie courante ainsi que les disparitions. Le rapport du Conseil des droits de l’homme de l’ONU témoigne d’un régime particulièrement répressif.

Un rapport du HCR mentionne pour 2014-2015 le départ chaque mois de 5000 personnes.  Pour tenter leur chance ils n’hésitent pas à traverser le Soudan, la Lybie et risquer leur vie en méditerranée dans des embarcations de fortune. Ce voyage, souvent mortel, leur coutera entre 7000 et 9000 euros, financé à distance par un cousin ou un frère déjà établi en europe ou aux USA.

MàJ 05/04/2016

Voir l’article paru dans le journal La Croix